Lutte contre le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique ou le changement climatique est un grand problème qui se pose à l’humanité entière. Et le problème ne cesse de s’aggraver. Les expansions de gaz néfastes ne cessent d’accroître et la planète se réchauffe davantage. Les catastrophes deviennent de plus en plus fréquentes et intenses. Tout l’écosystème est alors menacé et la terre se dérègle. Certainement, ce sont les êtres humains qui en sont les responsables.

Les problèmes constatés

La suite principalement constatée est l’accroissement des catastrophes naturelles. En effet, le réchauffement climatique augmente la répétition et la cadence de phénomènes naturels qui deviennent dévastateurs comme les tempêtes, les inondations, les typhons et les sécheresses. Aussi, montée d’eau et sécheresse sont des phénomènes qui peuvent entraîner des écoulements migratoires non maîtrisés ainsi que d’autres urgences humanitaires. Il existe même certaines îles qui commencent à disparaître.
Ensuite, les scientifiques indiquent unanimement l’action humaine telle que la cause principale du changement climatique constaté actuellement. Ces personnes expriment même d’une autre époque géographique qui se caractérise par la trace des humains. Si cela continue, le réchauffement climatique peut provoquer une augmentation de niveau des mers et des océans pouvant sombrer même des cités entières et un assèchement irrévocable des ressources. Associé à un accroissement démographique, ces faits structurels peuvent conduire à une crise d’agencement systématique.

Mesures à prendre au quotidien

De simples mesures à faire au quotidien suffisent largement afin de réduire les émissions de gaz néfastes qui en sont les principales causes du réchauffement climatique. Par les actions quotidiennes et la consommation énergétique, les êtres humains provoquent des émissions de ces gaz. La lutte contre le changement climatique ne doit pas uniquement être l’initiative des entreprises ou les gouvernements, mais aussi de simples particuliers.
Concernant le déplacement, pour de courts trajets, il serait plus judicieux de faire usage des moyens non motorisés comme les rollers, les vélos ou la marche parce que les transports sont à la provenance d’un tiers de l’achèvement énergétique. Pour les longs trajets, il convient d’employer le train au lieu de l’avion, seulement si c’est obligatoire, parce que l’avion est plus amplificateur de gaz néfastes. En ce qui concerne l’acquisition d’un véhicule, il faut préférer une voiture qui émet moins de gaz. Et il faut éviter si possible l’utilisation du système de climatisation dans la voiture.
En ce qui concerne les produits alimentaires, la sélection doit être effectuée parmi les matières locales. En effet, afin de réduire l’émission de gaz au moment des achats, il faut choisir des produits qui ne voyagent que peu et exigent moins d’énergie quant à leur fabrication.
Une bonne isolation des plafonds et murs et une sélection adaptée de fenêtres vont permettre à limiter l’émission de gaz et la consommation énergétique en limitant également la décroissance thermique. De plus, une isolation optimale va permettre de réduire considérablement la facture de chauffage et d’électricité. Il faut également veiller à utiliser des appareils électroménagers qui consomment moins d’énergie. Et plus important, la collection des déchets ménagers est un moyen qui permet de réduire la quantité de détritus recouverts en décharges et ainsi privilégier les recyclages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *